L’agression de l’Arménie contre l’Azerbaïdjan

Le panorama international réel de l’occupation des territoires de l’Azerbaïdjan

Elxan_Suleymano_v_280612Elkhan Suleymanov
Président de l’Association de Contribution au Développement de la Société Civile en Azerbaïdjan (ACDSCA)
Député de Chamakhy
 

1. L’agression et l’occupation militaire de l’Arménie ont eu des conséquences tragiques.
Depuis 25 ans, 20% du territoire de l’Azerbaïdjan, y compris le Haut-Karabakh et les sept départements qui l’environnent, ont été occupés par les Arméniens.

Dommages infligés aux monuments de l’histoire et de la culture de l’Azerbaïdjan à la suite de l’occupation arménienne

uz-qabigi-sonIV 

Dommages infligés aux

monuments de l’histoire et

de la culture de l’Azerbaïdjan

à la suite de l’occupation

                                                                                         arménienne

L’occupation des territoires azéris par les forces armées arméniennes ne s’est pas seulement traduite par des exactions sans nombre contre la population, elle a également détruit des monuments de la culture du peuple azéri causant un dommage sans précédent à l’héritage culturel de l’Azerbaïdjan, composante de la culture des peuples du monde.

Apparition d ‘une situation humanitaire extrême à la suite de loccupation par l’Arménie de terres azéries

uz-qabigi-son

              III

Apparition d ‘une situation

humanitaire extrême à la suite

de loccupation par l’Arménie de

terres azéries

Les 20 % de terres azéries occupées par l’armée arménienne à la suite de l’agression des années 1988- 1994, comprennent, outre l’ancien oblast autonome du Haut-Karabakh (OAHK), ainsi que les territoires des 7 districts voisins (Latchin, Kelbadjar, Agdam, Fizûlî, Jabrayil, Goubadly et Zangilan) une série de localités.

L’agression de l’Arménie contre l’Azerbaïdjan Chronique

Célébrant en 1978 le 150e anniversaire de leur migration dans le Karabagh, les Arméniens ont dévoilé 10 ans plus tard leurs intentions véritables et ont commencé à clamer au monde entier qu’ils sont le plus anciens occupants de ces territoires, au moyen de faux arguments et de preuves fabriquées.