Xocalı 1992

Allocution du Président de la République d’Azerbaïdjan, M. Ilham Aliyev, lors de la cérémonie d’ouverture du IIe Forum International Humanitaire de Bakou- Bakou, 4 octobre 2012

…Actuellement, la plus grande proportion de ré­fugiés, rapportée au nombre d’habitant, se trouve en Azerbaïdjan. Nous avons plus d’un million de réfugiés et de personnes déplacées, ils ne peuvent pas rentrer aujourd’hui sur leurs terres natales. Du simple fait que la politique agressive de l’Arménie se poursuit jusqu’à ce jour.

Appel du Président de la République d’Azerbaïdjan, M. Ilham Aliyev, au peuple azerbaïdjanais à l’occasion du 20e anniversaire du génocide de Khodjaly- Bakou, 23 février 2012

…Au cours des deux derniers siècles, les nationa­listes arméniens ont commis à maintes reprises des crimes contre l’Humanité, du type actes de terreurs, massacres, déportations et nettoyages ethniques, afin de réaliser leur rêverie mythique de la ”Grande Arménie“ par l’occupation de territoires historiques de l’Azerbaïdjan. Le génocide du village de Khodja­ly, commis à la fin du XXe siècle sous les yeux de l’humanité et se singularisant par une particulière cruauté et brutalité, est la page la plus marquante de cette politique agressive. Les dirigeants du régime séparatiste du Haut-Karabagh de cette époque, qui sont aujourd’hui ceux de l’Arménie, portent la res­ponsabilité politique et juridique de ce crime.

Allocution du Président de la République d’Azerbaïdjan, M. Ilham Aliyev, lors de l’ouverture d’une nouvelle résidence pour personnes déplacées, à Goranboy- Ville de Goranboy, 10 février 2011

…le génocide de Khodjaly aura été un des plus grands crimes, un des plus terribles du XXe siècle, et il aura montré le visage hideux du nationalisme arménien. Malheureusement, les Arméniens du monde, leurs partisans étrangers et les groupes de pression arméniens dissimulent depuis de nom­breuses années la vérité sur Khodjaly.

La lettre du Président de la république d’Azerbaïdjan Heydar Aliyev à la communauté juive de l’Azerbaïdjan – Ville de Bakou, le 27 avril 2003

…Au cours de son histoire, le peuple azerbaïdjanais s’est heurté maintes fois à de telles tragédies nationales. En particulier, à la suite de la nouvelle agression arménienne déclenchée en 1988, le génocide et la déportation se sont abattus sur notre peuple, des tueries et des massacres, le vandalisme arménien sur nos terres occupées, puis enfin une tragédie comme Khodjaly s’est déroulée sous les yeux du monde, mais malheureusement, ces drames n’ont pas encore évalués juridiquement et politiquement par la communauté internationale…