Le Karabagh avait fait partie intégrante de l’Albanie de Caucase – ancien Etat azerbaïdjanais, composée des Turcs et des tribus caucasiennes.

 

Certains pays tirent leur nom de celui des peuples qui y sont installés, d’autres le doivent à leur situation géographique ou à leur statut administratif. Dans ce dernier cas, il arrive que le nom de leurs peuples soit oublié et dès lors on les connaît sous une appellation dérivée de celle du pays.

georges_malevilleRappelons qu’en 1920, Andonian, arménien exilé et jusqu’alors parfaitement inconnu, fit paraître en anglais et en français une série de « documents » constituant, selon lui, la copie de télégrammes chiffrés adressés en 1915 et au début de 1916 par Talaat Pacha au préfet d’Alep, concernant les mesures d’extermination à prendre contre les Arméniens. Ces photographies, publiées curieusement à point nommé, juste au moment de la signature du traité de Sèvres furent produites en 1921 en Allemagne au procès de Tehlirian, l’assassin de Talaat Pacha. Le tribunal les écarta d’ailleurs des débats.

Les changements et le remplacement des noms des villages et des districts (231 villages et districts) par les noms arméniens sur les territoires de l’Azerbaïdjan de l’Ouest appellé aujourd’hui la République d’Arménie,

En principe, on fait remonter le déclenchement du conflit actuel du Karabagh à février 1988, car c’est précisément le 21 février 1988 que la session du Soviet de la Région autonome du Haut-Karabagh de la République socialiste soviétique (RSS) d’Azerbaïdjan décida de faire sécession et de se rattacher à la RSS d’Arménie.

Hier, les unités militaires des forces armées arméniennes ont violé le cessez-le-feu à 21 reprises en tirant à la fois à des fusils de précision dans les différentes directions du front, a rapporté dans un communiqué le Ministère de la Défense.