Les migrations d’Arméniens

L’installation des Arméniens

Untitled-1

Le 12 octobre 1813- La victoire de la Russie а l’issue de la guerre contre l’Iran dans les années 1804- 1813 et la partition de l’Azerbaïdjan, aux termes du traité de Gulistan, ont résulté en une migration de populations arméniennes vers l’Azerbaïdjan du Nord.

 

Dans la « province d’Arménie » étaient enregistrés en 1852, 81 749 Musulmans et 25 131 Arméniens locaux

 az-ermenilerin-gelisi

Au début de 1829, sur instruction du comte d’Erivan-Paskevich , l’administrateur russe I.Shopen réalisera un recensement dans « l’oblast arménien ». Les conclusions de ce recensement, qui consiste en un manuscrit d’un total de 20 volumes, sont incluses dans l’ouvrage «Monument historique de la période d’intégration de l’oblast arménien à la Russie », publié en 1852. Selon I. Shopen, dans cet oblast arménien, il y avait 752 villages, dont 521 dans la province d’Irevan, 179 au Nakhitchevan, 52 dans la circonscription d’Ordubad. A la suite de la guerre, 359 villages furent ruinés, dont 310 villages dans la province d’Irevan, 42 villages au Nakhitchevan, 6 villages à Ordubad.

Des scientifiques ont éventé les fantaisies historiques arméniennes

ertytt

Une immense partie de la nation arménienne, qui sont les descendants de ceux qui ont migré dans le Caucase sous le patronage de la Russie, ont recouru à tout un éventail de mensonges et de falsifications pour pérenniser leur domination dans cette riche et antique région caucasienne afin d’y fonder un Etat.

Les Arméniens se racontent

« Les agents du parti « Dachnak » du gouvernement arménien s‘efforcent d’annexer le Karabagh à l’Arménie.